• Véhicules
  • Innovation
  • Services
  • Pièces de rechange
  • News

Top of Europe

Jungfraubahnen et Männlichenbahnen misent pleinement sur SNOWsat

La Jungfrau Ski Region, réputée pour le panorama unique qu'elle offre sur les monts suisses Eiger, Mönch et Jungfrau, a décidé d'installer SNOWsat dans 17 de ses dameuses pour l'hiver 2014 / 2015. Retour sur cette première saison avec les responsables.

En sa qualité de directeur du Firstbahn et de la division Sports d'hiver de Jungfraubahnen, Marco Luggen était impliqué dans le projet dès le stade des premières réflexions. Tout comme Toni Fuhrer, directeur de la préparation des pistes et chef de garage dans la station de Grindelwald-First.

PistenBully News : Comment avez-vous décidé de vous équiper de SNOWsat ?
Marco Luggen :
Cette décision est bien sûr le fruit d'un long processus. J'ai appris l'existence de ce système par plusieurs biais - dans la presse spécialisée, lors de votre visite, et surtout via mes chauffeurs. Ils sont très bien informés et connectés...
Toni Fuhrer : La communication entre les chauffeurs fonctionne bien. Il y a 4 ans, mes hommes sont revenus d'une journée d'information à Meiringen avec cette proposition.

PistenBully News : Quels étaient les principaux arguments qui vous ont fait prendre la décision finale ?
Marco Luggen : La préparation des pistes est un important facteur de coûts dans le secteur des sports d'hiver. C'est pour cela que nous sommes très attentifs aux nouveautés dans ce domaine. De plus, nous attendons de nos collaborateurs qu'ils apportent de nouvelles idées et nous sommes à l'écoute de leurs arguments - cela fait partie de notre culture d'entreprise. Nous nous sommes donc intéressés de près à SNOWsat et avons trouvé la proposition de nos chauffeurs très intéressante.
Toni Fuhrer : Certains étaient sceptiques au début et avaient peur d'être surveillés. " Nous savons bien où est la neige " - c'était un refrain récurrent.
Marco Luggen : C'est notre voyage au Titlis, où nous étions invités à assister à une présentation du système, qui a fait pencher la balance. Le voyage aller a donné lieu à des discussions très animées, et même pendant la présentation, certains de mes employés émettaient encore des réserves. Puis une fois en haut, au bord du Trübsee, ils ont eu une dameuse entre les mains - ils ont alors pu constater de quoi le système était capable. Et quand nous nous sommes retrouvés ensemble autour d'un café, j'ai vraiment senti un revirement à 180°. Cet unique essai a suffi à balayer tous les doutes. SNOWsat est un système qu'il faut essayer par soi-même pour s'en faire une véritable idée.
Toni Fuhrer : Et le thème de la " surveillance " a lui aussi soudain disparu des radars...
Marco Luggen : J'ai toujours dit aux chauffeurs qu'il n'était absolument pas question de surveillance, mon unique souci étant que cet outil profite à chacun d'entre eux. Ils ont accompagné depuis le début la décision en faveur de SNOWsat et savaient exactement à quoi s'attendre. Je suis convaincu que c'est là la raison principale à un tel plébiscite parmi les chauffeurs.
Toni Fuhrer : Le principal atout pour nous est le fait que les chauffeurs puissent chacun recevoir un retour d'information personnalisé à bord de la dameuse et y réagir directement.
Marco Luggen : La garantie de savoir-faire et l'optimisation de la préparation des pistes étaient des arguments de poids. Lorsqu'un chauffeur expérimenté nous quitte pour une raison ou une autre, c'est toujours une perte de compétences. Avec SNOWsat, ces connaissances sont au moins en partie sauvegardées et peuvent être améliorées et transmises d'année en année.

PistenBully News : Quels sont les changements perçus en termes de méthode de travail et de communication ?
Marco Luggen :
Notre planification a toujours tenu précisément compte des données disponibles, comme la quantité de neige produite par enneigeur et les chutes de neige. C'est pourquoi nous avons toujours eu des pistes de bonne qualité par le passé. Vu la rareté des chutes de neige l'hiver dernier, SNOWsat nous a toutefois aidé, grâce aux informations supplémentaires, à répartir plus précisément la neige disponible, ce qui nous a permis de mettre très tôt une plus grande surface de pistes à disposition de nos clients. Et c'était vraiment une question de centimètres. Nous avons pu maintenir une qualité de pistes exceptionnelle jusqu'à la fin de la saison.
Toni Fuhrer : L'épaisseur de neige sous les chenilles s'affiche directement. Plus besoin de descendre et de mesurer au bâton ! Le marquage des pistes est également devenu bien plus simple. L'intégration de nos données au système a permis de marquer facilement les bords de pistes la saison dernière, même en présence de brouillard très épais - simplement à l'aide de la navigation. Sans SNOWsat, nous étions forcés d'effectuer cette opération de nuit en cas de brouillard, car on ne voit quasiment rien de jour : tout est blanc.

PistenBully News : La planification de l'enneigement est elle aussi plus précise à présent ?
Marco Luggen :
Il y a bien 14 ans, la station de First s'est dotée d'un système d'enneigement connecté très moderne. Nous continuons à l'utiliser aujourd'hui et sommes un peu limités en termes de performances d'enneigement par rapport à nos autres stations. SNOWsat nous aide ici à optimiser l'utilisation de la neige. Il permet de préparer une piste de bonne qualité avec la neige naturelle disponible et une quantité relativement faible de neige de culture. Depuis environ 6 ans, le domaine de Kleine Scheidegg/Männlichen dispose lui aussi d'infrastructures d'enneigement étendues et encore plus modernes. L'objectif principal est de parvenir à une utilisation optimale et la plus économique possible de cette installation ultra-moderne. Quels sont pour vous les plus grands atouts du système ?
Toni Fuhrer : Avec SNOWsat, la formation des nouveaux chauffeurs est beaucoup plus simple. Par mauvais temps, un chauffeur peut à peine s'orienter. Avant, un nouveau collègue devait toujours être accompagné de l'un d'entre nous. Aujourd'hui, nous lui indiquons tous les passages difficiles sur l'écran ou sur la carte imprimée ; il se familiarise bien plus vite avec son domaine d'intervention et peut se fier aux données.
Marco Luggen : La date d'ouverture du domaine skiable est déterminante. Lorsqu'un client apprend l'ouverture d'un domaine en pré-saison, cette information reste gravée dans son esprit tout l'hiver. C'est aussi un signe de neige abondante et de pistes de qualité. Vu l'arrivée tardive de la neige la saison dernière, on peut dire que SNOWsat est arrivé à point nommé. Sans SNOWsat, certaines pistes n'auraient pas pu être ouvertes si tôt. Le moindre centimètre cube de neige a pu être déplacé et réparti de façon optimale.
Toni Fuhrer : La phase de fonte de la neige a été aussi plus simple à gérer. Un grand nombre de nos pistes sont aménagées sur des terres appartenant à des exploitants agricoles. C'est pour cela que nous devons bien évacuer la neige, c'est-à-dire la répartir de suite après la saison de ski afin qu'elle fonde le plus rapidement et de la façon la plus homogène possible. Auparavant, le sol était toujours légèrement endommagé à tel ou tel endroit : il pouvait arriver qu'un chauffeur creuse la neige trop profondément et atteigne la terre. Cela a beaucoup mieux fonctionné au printemps dernier, aucun dégât important n'a été à signaler.

PistenBully News : Quel est votre degré de satisfaction quant à l'assistance fournie par PistenBully avant, pendant et après l'installation et la mise en service ?
Toni Fuhrer :
La présentation m'a été très utile à titre personnel. J'ai pu aussi m'en servir pour mieux présenter SNOWsat à mes collaborateurs. Ça a été une vraie course contre la montre, car nous n'avons pas pu passer notre commande avant le début du mois de novembre. Sur certains dameuses, l'installation a été effectuée en pleine saison.

PistenBully News : Mais grâce à votre bonne préparation, nous avons relevé le défi ensemble !
Marco Luggen :
Nous étions vraiment convaincus par le système et avions donc clarifié en amont toutes les questions et exigences techniques avec les experts de PistenBully. J'ai toutefois dû me tenir à notre budget, qui est toujours arrêté en novembre pour la saison suivante. Mais nous voulions absolument disposer du système pour la saison à venir. Et dans ce contexte, je tiens à souligner la performance de PistenBully, qui l'a installé sur l'ensemble de nos 17 dameuses. Avec le recul sur cet hiver pauvre en neige, c'était aussi un vrai coup de chance - nous en avons bien eu besoin ! La saison est maintenant derrière nous et nous pouvons peaufiner la base de données ainsi que le système pour le prochain exercice.

PistenBully News : Nous aussi avons bien sûr beaucoup appris pendant cette période ! Cet échange facilite également les choses pour nous et nous permet d'adapter encore mieux et plus efficacement SNOWsat aux besoins des domaines skiables.
Marco Luggen :
Avec nos 17 dameuses, la taille de notre domaine et surtout le délai extrêmement court, tout ne pouvait naturellement pas fonctionner de suite sur tous les aspects. Mais nous nous sommes réjouis de constater le niveau d'engagement et de compétence avec lequel les choses ont été traitées.

PistenBully News : Pouvez-vous dès aujourd'hui estimer concrètement les économies réalisées après une saison ?
Marco Luggen :
Je ne peux pas encore donner de chiffres concrets puisque nous avons réellement commencé en pleine saison. Nous nous sommes bien entendu posé des questions, beaucoup même, car il s'agissait tout de même d'un investissement à six chiffres. Nous sommes arrivés à la conclusion que l'utilisation généralisée de SNOWsat est à tous les coups rentable, ne serait-ce que grâce au retour d'information direct que le système fournit aux conducteurs des dameuses. Je suis convaincu qu'on maximise l'efficacité lorsqu'on permet au chauffeur de savoir exactement ce qu'il fait. Le pilotage est en tout cas plus efficace, ce qui économise du temps et donc de l'argent. Je vois une autre amélioration dans l'efficacité d'enneigement. La production de neige de culture est un facteur de coûts considérables pour un domaine skiable. Surtout avec 206 km de pistes ! La mesure de l'épaisseur de neige par satellite permet d'atteindre un niveau de précision extrême au moment de déplacer la neige naturelle disponible. Cela réduit la quantité de neige de culture. Nos nivoculteurs ont toujours veillé à utiliser l'eau avec parcimonie. Ils seront bientôt en mesure de définir encore plus précisément les surfaces d'enneigement ainsi que les valeurs réelles et valeurs de consigne. Cela améliore la sécurité et permet de réduire encore la consommation d'eau. Nos dameuses consomment aussi du carburant. Nous parlons là de sommes avoisinant les 600 000 CHF par an. Si on peut réaliser ne serait-ce qu'un petit pourcentage d'économie, c'est déjà considérable. Au final, je pense que l'investissement sera amorti dans les trois ans. C'est un délai acceptable !

PistenBully-News : Qu'est-ce que les chauffeurs pensent de SNOWsat ? Y a-t-il eu des doutes ? Quelle est leur opinion aujourd'hui ? La conduite est-elle à présent plus plaisante ?
Toni Fuhrer : Conduire un PistenBully a toujours été une expérience agréable - et ça n'a pas changé ! SNOWsat nous facilite la tâche à bien des égards ! Nous sommes capables de mieux planifier. Le soir, avant d'intervenir sur sa portion de piste, un regard suffit au chauffeur pour identifier précisément les zones critiques où la quantité de neige est insuffisante.
Marco Luggen : D'après ce que j'ai entendu, certains rechignent déjà à piloter des dameuses sans SNOWsat. Aujourd'hui, tous nos chauffeurs sont heureux de pouvoir compter sur SNOWsat à bord. Cela suffit à me prouver que notre décision était la bonne.

La domaine skiable Grindelwald

Jungfraubahn Holding AG regroupe huit filiales et emploie environ 800 personnes pendant la haute saison. La principale activité du groupe est l'exploitation de trains touristiques et de domaines skiables dans la région de la Jungfrau. Les clients peuvent effectuer des excursions dans un cadre montagneux unique, à pied comme en train. Le groupe Jungfraubahn compte trois domaines d'activité : Jungfraujoch - Top of Europe, Sports d'hiver et Expériences.

Jungfraujoch - Top of Europe représente le secteur le plus lucratif du groupe, avec la gare la plus haute d'Europe située à 3 454 mètres d'altitude.

Les segments Sports d'hiver et Expériences dans les domaines de Scheidegg-Männlichen et de Grindelwald-First complètent parfaitement l'offre touristique.

Sur 206 kilomètres de pistes, quelque 40 remontées mécaniques assurent un plaisir hors catégorie pour la pratique des sports d'hiver à Jungfrau Ski Region.

Marco Luggen (à droite) et Toni Fuhrer répondent aux questions de PistenBully News
À Grindelwald, on est conquis par SNOWsat.

Contacts

Commercial

Remo Bulgheroni

Directeur Général
Téléphone : +41 62 887 70 54
Portable : +41 79 667 43 85
Fax : +41 62 887 70 51
Kässbohrer Geländefahrzeug AG
Niederlassung Schweiz
Bruneggerstraße 45
5103 Möriken
Suisse
www.pistenbully.ch

Werner Arnold

Suisse centrale, Tessin
Portable : +41 79 648 30 34
Kässbohrer Geländefahrzeug AG
Niederlassung Schweiz
Bruneggerstraße 45
5103 Möriken
Suisse
www.pistenbully.ch

Jean-Daniel Berclaz

Suisse occidentale
Portable : +41 79 665 28 55
Kässbohrer Geländefahrzeug AG
Servicecenter Sion
Routes de Riddes 133
1950 Sion
Suisse
www.pistenbully.ch

Rico Storz

Grisons, Liechtenstein
Téléphone : +41 81 287 13 02
Portable : +41 79 335 44 50
Fax : +41 81 287 13 10
Kässbohrer Geländefahrzeug AG
Servicestelle Chur
Ringstraße 9
7007 Chur
Suisse
www.pistenbully.ch

Adrian Mattli

SNOWsat
Téléphone : +41 62 887 70 52
Portable : +41 79 601 79 09
Fax : +41 62 887 70 51
Kässbohrer Geländefahrzeug AG
Niederlassung Schweiz
Bruneggerstraße 45
5103 Möriken
Suisse
www.pistenbully.ch

Peter Senn

SNOWsat
Téléphone : +41 62 887 70 50
Portable : +423 793 93 92
Fax : +41 62 887 70 51
Kässbohrer Geländefahrzeug AG
Niederlassung Schweiz
Bruneggerstraße 45
5103 Möriken
Suisse
www.pistenbully.ch
OK
Ce site web utilise des cookies plus d'informations